Amicanin

Comment choisir son chiot

Prendre la décision d’acquérir un chiot vous engage pour de nombreuses années. Votre compagnon va vivre avec vous pendant 10 ou 15 ans, voire plus, et tout doit être fait pour lui offrir la meilleure vie possible. Tout commence par le choix du chiot. Vous devez déterminer sa race (ou au moins son type si vous prenez un bâtard) et le sélectionner parmi tous les chiots de la portée.

Quel type de chiot choisir ?

Le type de chiot que vous choisissez doit correspondre à votre habitat, votre foyer, votre mode de vie et votre tempérament. L’éducation a bien sûr une importance capitale, mais vous devez néanmoins sélectionner un profil.

Les races de chiens telles que nous les connaissons aujourd’hui n’ont pas grand-chose de naturel. Elles sont issues de croisements effectués par l’homme depuis des millénaires, car la domestication du chien remonte entre 20 et 40 000 ans. Les critères de sélection – physiques et comportementaux – ont été déterminés par la fonction du chien. Certains sont devenus bergers, d’autre chasseurs, gardiens, etc.

La FCI – Fédération Cynologique Internationale – a classé les chiens en dix catégories, en fonction de leur morphologie et de leurs prédispositions.

1 – Les chiens de bergers et bouviers (sauf les bouviers suisses) sont les experts des troupeaux. Ils ont besoin d’une stimulation mentale, car ils élaborent des stratégies pour diriger les bêtes, et sont habitués à la dépense physique. Il leur faut donc une vie active avec beaucoup de sorties et un contact social intense.

2 – Les pinschers, schnauzers, molossoïdes et bouviers suisses sont des gardiens et des protecteurs. Il faut mettre à part les pinschers nains et affenpinschers qui appartiennent aux races de compagnie. Ce sont des chiens puissants qui ont besoin de beaucoup d’exercice.

3 – Les terriers sont utilisés pour débusquer le gibier. Même les petits modèles comme le Jack Russel ont une énergie inépuisable. Ils sont également dotés d’un très fort caractère. Si vous aimez jouer avec votre chien, vous avez trouvé votre partenaire !

4 – Les teckels ont leur catégorie à eux seuls ! Leur petite taille est inversement proportionnelle à leur énergie. Ils ont besoin de beaucoup de dépense physique.

5 – Les chiens de type spitz et primitifs incluent les chiens de traîneau et certains chiens de chasse. La catégorie est vaste et difficile à définir, mais beaucoup sont taillés pour l’extérieur et supportent mal la chaleur. Ce sont des chiens qui ont souvent été utilisés pour un travail assez physique, il faut donc qu’ils puissent se défouler.

6 – Les chiens courants et de recherche au sang chassent, pistent, galopent, vont, viennent… À choisir si vous pratiquez le jogging, le vélo ou l’équitation… ou les trois à la fois !

7 – Les chiens d’arrêt chassent avant de s’arrêter ! Même condition pour le propriétaire que la catégorie précédente.

8 – Les chiens de rapport, levers et d’eau (golden retriever, cocker, etc.) sont aussi des chiens de chasse. Très sociables, ils ont besoin de bouger et de jouer.

9 – Les chiens de compagnie regroupent les bichons, caniches, chihuahuas, épagneuls et les versions naines de certaines races. Ils sont généralement petits, très sociables et compatibles avec la vie de famille. Ce sont les chiens qui s’adaptent le mieux à la vie sédentaire, mais dans tous les cas, un chien doit sortir, courir, jouer et avoir une vie sociale qui lui permet de rencontrer d’autres chiens.

10 – Les lévriers ont été créés pour chasser à grande vitesse, mais ont moins d’endurance que les autres chiens de chasse. Ils sont grands et ont besoin d’espace pour galoper à grandes foulées.

Quel que soit votre choix, l’éducation sera capitale. Le chien est un animal social qui cohabite avec les enfants, les chats ou tout autre animal, à partir du moment où vous l’avez habitué.

Où trouver votre chiot ?

Un chiot doit être légalement âgé de huit semaines pour être adopté, ne le prenez jamais avant. Les chiots commencent à être sevrés à partir de huit semaines et une séparation prématurée n’est jamais souhaitable pour son équilibre mental.

Votre chiot doit posséder :

  • carte d’identification puce ou tatouage ;
  • facture et attestation de vente ;
  • certificat de naissance et/ou pedigree provisoire ;
  • carnet de santé à jour des vaccins ;
  • certificat vétérinaire ;
  • documents d’information sur le chien.

Chez un éleveur

Si vous souhaitez un chiot de race, avec un pedigree, vous devez le choisir chez un éleveur, amateur ou professionnel. Tâchez de glaner des renseignements avant d’y aller, l’étiquette « éleveur » n’est pas une garantie de qualité.

Prenez le temps de visiter l’élevage pour vérifier que les animaux sont bien traités, disposent d’un bel espace propre et discutez avec l’éleveur pour juger de son état d’esprit.  

Il est possible que le père soit extérieur à l’élevage, notamment pour éviter la consanguinité, mais vous devez pouvoir rencontrer la mère, même si votre chiot est sevré.

Dans un refuge ou chez un particulier

Vous pouvez trouver des chiots abandonnés dans des refuges. Vous avez forcément un refuge SPA dans votre département, mais aussi d’autres refuges moins connus qui recueillent des chiots. Vous ne saurez souvent pas grand-chose de la toute petite enfance de votre chiot, mais, comme il est encore très jeune, vous n’aurez aucun mal à l’apprivoiser, même s’il n’a pas eu beaucoup de contact humain.

Même s’il est avec sa mère, vous ne connaîtrez certainement pas le père. Observez ses caractéristiques morphologiques pour deviner ses origines et juger si c’est un type de chien qui correspond à votre mode de vie. La taille des pattes représente un excellent indicateur pour vous donner une idée de sa taille adulte.

Le refuge est le seul cas dans lequel votre chiot pourra avoir moins de huit semaines, car vous n’aurez pas sa date de naissance. Vous devrez d’autant plus veiller à ce qu’il reçoive beaucoup d’affection, en plus d’une éducation attentive pour compenser ce que sa mère n’a pas pu lui donner.

Vous trouverez aussi des particuliers qui ont des chiots à donner, souvent à cause d’une portée qu’ils n’ont pas souhaitée. Vérifiez, comme dans un élevage qu’ils ont été bien traités et qu’ils ont l’âge requis.

Les animaleries

Les animaleries sont plutôt déconseillées. Ce sont des usines de reproduction et les conditions de vie et de sevrage sont douteuses. Les chiens ne sont pas des articles que l’on vend en boutique. Il n’est vraiment pas souhaitable d’encourager ce genre de commerce.

Comment choisir votre chiot au sein de la portée ?

Vous allez être naturellement influencé par sa morphologie et sa robe, c’est une question de goût qui ne se discute pas. Et puis vous sentirez peut-être naturellement certaines affinités.

Avant de vous approcher des chiots, observez la portée. Vous pouvez déjà déceler les caractères. Il y a de timide, le paresseux, le téméraire, le meneur, le suiveur, etc. Si vous venez en famille, ne vous précipitez pas tous sur les chiots, car vous allez les intimider et fausser leur comportement naturel.

Vous devez étudier votre futur compagnon de près :

  • l’état général : il paraît vif et a le poil brillant ;
  • il se déplace aisément, même s’il se dandine parce qu’il est petit ;
  • ses yeux sont vifs, ne coulent pas et reflètent un bon état de santé ;
  • les oreilles sont propres et sans croûtes, ni taches noires (signe de gale) ;
  • la truffe est fraîche et humide ;
  • si vous bougez les mains et faites du bruit, il semble avoir une bonne vue et une bonne ouïe.

Si vous envisagez plus tard de faire confirmer votre chien pour faire des concours ou devenir reproducteur, vous devez vérifier des critères en fonction de la race. Il existe deux caractéristiques rédhibitoires : la cryptorchidie du mâle lorsqu’un testicule n’est pas descendu et le prognathisme, lorsque les incisives inférieures dépassent les incisives supérieures (sauf chez certaines races).

 

Une nouvelle vie commence pour votre chiot, faites-en sorte qu’elle soit la plus belle possible, il vous le rendra au centuple !