Amicanin

Comment protéger mon chien de la chaleur

Le chien est sensible à la montée des températures durant l’été. Son système de thermorégulation fonctionnant différemment du nôtre, il est important d’en comprendre le mécanisme pour adopter les bons comportements. Outre les gestes de bons sens, comme lui permettre de bénéficier d’ombre et d’eau fraîche, voici quelques précautions à prendre pour permettre à votre chien de passer l’été dans les meilleures conditions.

Le système de thermorégulation du chien

La température du chien oscille entre 38 et 39° et sa façon de la maintenir stable n’est pas la même que nous. Le chien gère son système de thermorégulation en utilisant principalement trois de ses organes.  

1 – Les coussinets

L’humain possède des glandes sudoripares sur tout le corps qui lui permettent d’évacuer la chaleur par la transpiration. Chez le chien, celle-ci ne passe que par les coussinets, car il ne possède que très peu de ces glandes. Oui, votre chien transpire des pattes !

Si son corps était recouvert de glandes sudoripares, le chien serait trop souvent mouillé à cause de ses poils, ce qui l’exposerait à d’autres problèmes de thermorégulation.

2 – La langue

La langue est l’autre organe vital pour réduire la température, par l’intermédiaire de l’eau qui s’en évapore. C’est ce qui explique que, lorsqu’il a trop chaud, votre chien halète.

Si vous possédez un chien de catégorie 1 ou 2 pour lequel la muselière est obligatoire, préférez un modèle de type panier qui lui permet de haleter.

3 – Les oreilles

La température s’évacue aussi par les oreilles et la face. Lorsque le cerveau surchauffe, les veines se dilatent pour irriguer la tête et réguler cette hausse de chaleur. Plus la surface des oreilles est importante, plus le système d’élimination de la chaleur est efficient.

C’est pourquoi les lointains cousins du chien qui vivent dans des zones désertiques ont de grandes oreilles : hyènes, lycaons (chiens sauvages) ou fennecs, chez qui le phénomène est encore plus flagrant.

La différence entre les races

Les chiens ne sont pas égaux devant la chaleur, tout comme nous. Certains y sont plus sensibles que d’autres, d’autant qu’il faut prendre en compte leur race. Les dogues allemands, border collies, bouviers ou labradors ont la réputation de bien résister à la chaleur. À l’opposé, les chiens au nez court ont davantage de difficulté à lutter contre la chaleur, d’autant qu’ils présentent souvent des problèmes respiratoires. Il s’agit des chiens brachycéphales, comme le boxer ou le bouledogue.

Enfin, les races de chiens venant des pays où le froid peut être extrême conservent en partie leurs caractéristiques ataviques, bien qu’ils soient nés depuis des générations dans des pays plus tempérés. Ce sont par exemple les huskies ou les samoyèdes.

Rappel sur les bons comportements à adopter

Protéger votre chien de la chaleur relève du bon sens et vous avez souvent tout mis en place à la maison pour qu’il trouve le meilleur confort. Cependant, lorsque vous partez en vacances par exemple, il peut être dérangé dans sa routine et vous devez lui reconstituer un environnement adapté.

Votre chien doit toujours avoir de l’eau fraîche – mais pas glacée – à volonté. Pensez à l’orientation du soleil qui varie au cours de la journée et trouvez pour sa gamelle un emplacement qui n’est jamais exposé. Lorsqu’il fait chaud, il est toujours bon de renouveler l’eau, sans attendre que le bol soit vide. L’eau croupit vite en été et fait le bonheur des bactéries qui y prolifèrent.

L’utilisation d’une fontaine ne vous dispense pas de vérifier que l’eau est bien renouvelée et que le filtre fait bien son travail.

Si votre chien est du type « pot de colle », il doit pouvoir trouver partout où vous allez un coin ombragé. Certains chiens ne supportent pas de rester seuls et, plutôt que de rester tranquillement à l’ombre dans la maison, ils préfèrent vous suivre, même si c’est moins confortable pour eux. Si vous aimez les bains de soleil, lui doit toujours avoir accès à l’ombre.

Votre chien a besoin de se promener, mais pas aux heures les plus chaudes. Outre le fait qu’il sera assommé par la chaleur, ses coussinets risquent de souffrir du sol bouillant et vous savez à quel point ils sont importants pour la gestion de sa température.

Ne laissez jamais votre chien dans votre véhicule en stationnement, même pour quelques minutes. Les voitures se transforment en sauna et, votre chien ne pouvant évacuer suffisamment rapidement la chaleur, il risque un choc thermique grave, voire fatal.

Si votre chien aime l’eau, aller patauger ou nager dans une bassine, une piscine ou la mer sera pour lui un délicieux moyen d’évacuer la chaleur. Prenez cependant quelques précautions :

  • les risques d’hydrocution sont les mêmes que pour nous, donc on ne se jette pas d’un coup dans l’eau ;
  • une piscine aux parois verticales où il « n’a pas patte » empêche le chien de sortir de l’eau. Si vous n’êtes pas à ses côtés pour l’aider, il risque de s’épuiser et de se noyer : soit votre chien peut sortir par des escaliers, soit l’accès doit être impossible sans votre surveillance ;
  • le sel (et le sable) irritent la peau et votre chien doit être rincé à l’eau douce s’il se baigne dans la mer.

En cas de canicule, il existe des accessoires pour aider votre chien à patienter en attendant le retour de températures plus clémentes. Vous trouvez par exemple des matelas ou des bandanas qui contiennent un gel réfrigérant.

Comment reconnaître un coup de chaud et comment réagir

Même si vous prenez toutes les précautions, il est important de savoir reconnaître un coup de chaud, car vous devez réagir rapidement. Les symptômes sont les suivants :

  • respiration accélérée et anormale ;
  • vomissements et diarrhées ;
  • tremblements, comme s’il grelottait ;
  • rythme cardiaque trop élevé ;
  • truffe chaude ;
  • température supérieure à 39° ;
  • léthargie : votre chien semble somnoler et ne réagit plus à vos sollicitations ;
  • comportements anormaux : il titube, a un malaise, une perte de connaissance, etc.

Si vous constatez l’un de ces signes, portez votre chien dans l’endroit le plus frais et aéré de la maison. Tâchez de le faire boire et rafraîchissez-le avec des serviettes, mais ne l’inondez pas non plus d’eau.

Restez auprès de lui pour surveiller l’évolution de ce coup de chaud. Si les symptômes s’aggravent, appelez les urgences vétérinaires.