Comprendre l’odorat de votre chien

L’odorat du chien est beaucoup plus développé que l’odorat humain. Le chien est capable de repérer et suivre des pistes odorantes dont nous ne soupçonnons même pas l’existence. Cette particularité lui fait appréhender son environnement sous un angle différent dont nous devons apprendre à tenir compte. En effet, lorsqu’il flotte dans l’air une odeur dont vous n’avez pas connaissance, celle-ci peut engendrer des manifestations de votre chien, allant de l’excitation à la peur, en passant par le dégoût. Voici un guide qui vous permettra de mieux comprendre l’odorat de votre chien, pour mieux comprendre certaines de ses réactions.

L’anatomie du système nasal du chien

Un chien est capable de suivre la piste d’un animal ou d’une personne (même après plusieurs jours), de retrouver quelqu’un sous une avalanche de neige, de détecter de la drogue camouflée sous d’autres fragrances ou des explosifs, etc. Ceci est dû à la composition exceptionnelle de son système olfactif.

Pour comparaison, alors que l’humain possède environ 5 millions de récepteurs olfactifs, le chien en affiche plus de 200 000 millions. La capacité olfactive du chien est un million de fois plus efficiente que la nôtre et son cerveau est capable de mémoriser plus de 100 000 odeurs.

Ces chiffres sont des moyennes, car certains chiens sont plus performants que d’autres, en fonction de leur anatomie. Les chiens brachycéphales au museau écrasé, comme les bouledogues, pâtissent de leur anatomie désavantageuse pour l’odorat. En revanche, les chiens mésocéphales au long museau, comme le fox terrier, bénéficient de la longueur de leur appendice pour devenir des pisteurs d’exception.

La partie visible du système olfactif est la truffe. Elle est l’équivalent de notre nez et possède aussi deux narines. Elle permet donc d’inspirer et expirer l’air pour respirer, ainsi que pour sentir les odeurs. Tout comme nous, le chien peut aussi respirer par la bouche.

Les narines débouchent sur les cavités nasales et les cornets nasaux très développés. Cette partie est composée d’une multitude de cellules qui recouvrent la muqueuse olfactive. Ces cellules constituent l’épithélium olfactif, lui-même innervé par un système nerveux, particulièrement dense et en relation directe avec le cerveau, ce qui permet au chien d’identifier les odeurs.

L’organe de Jacobson et les phéromones

L’organe de Jacobson complète ce système performant. Il s’agit de l’organe voméronasal, présent chez l’homme sous le nez, sous forme tubulaire. Chez le chien, il se situe derrière les incisives, au-dessus du palais, et est particulièrement affûté. Pour comparaison, le nôtre mesure 3 cm² en moyenne, contre plus de 130 cm² chez certains chiens.

La fonction de l’organe de Jacobson est de détecter les phéromones. Ces molécules constituent le véhicule des signaux innés et permettent au chien de détecter des nuances extrêmement fines, à des kilomètres. Les phéromones expriment des notions liées à l’humeur amicale ou agressive, les liens de parentalité et le comportement sexuel. Ceci explique pourquoi votre chien fugue pour rejoindre une chienne en chaleur qui habite à l’autre bout du village.

Grâce à son analyse des phéromones, votre chien est capable de comprendre :

  • le sexe et l’identité de son émetteur ;
  • son état de santé ;
  • si la chienne est en période de chaleurs ;
  • l’état d’esprit du chien qui a uriné : s’il a été effrayé, son urine avertit d’un potentiel danger ;
  • pour le chiot, l’appel au calme de la mère qui allaite : elle émet une phéromone appelée apaisine, etc.

Le flehmen

Peut-être avez-vous déjà vu votre chien humer l’air de façon assez étrange : il retrousse les babines et ouvre la gueule. Il s’agit d’un comportement appelé flehmen que l’on retrouve chez certains mammifères, comme le cheval ou le mouton.

Cette attitude lui permet de mieux capter les phéromones véhiculées par l’air et de les transmettre directement à son système voméronasal, puis jusqu’au bulbe olfactif qui analysera la nature de la phéromone perçue.

Le mécanisme de l’odorat du chien

Le chien utilise son odorat à chaque seconde, car les messages qu’il lui envoie sont nombreux et précis. Il lui sert à identifier les objets et les êtres qui l’entourent. Grâce à sa mémoire performante, il se souvient de ses expériences.

Les signaux sont interprétés par instinct pour certains et par expérience pour d’autres, soit l’inné et l’acquis. L’odorat influence le comportement du chien à chaque instant : dans sa recherche de la nourriture, ses rapports avec les humains, avec les autres animaux, les partenaires sexuels potentiels, etc. Un chien reconnaît un individu ou un autre animal d’une fois sur l’autre.

Pour affiner sa perception, le mécanisme de l’odorat du chien fonctionne en 2 temps, empruntant la voie nasale et la voie rétro-nasale. La voie nasale représente le premier et le plus important canal pour reconnaître une odeur. Lorsqu’il inspire, les molécules odorantes passent au travers de ses cavités nasales pour donner les premières indications. La voie rétro-nasale est en quelque sorte parallèle et permet le traitement d’autres molécules odorantes, répandues par le courant d’air créé par la respiration.

Cette double lecture lui donne déjà de nombreuses indications, mais le chien affine encore sa connaissance en effectuant plusieurs inspirations et expirations rapprochées. Ainsi, les cellules de son épithélium olfactif disposent de plus de matière à analyser. Les informations sont ensuite transmises par le système nerveux et confiées aux neurones qui se chargent de l’interprétation.

En fonction du message délivré, le chien décide du comportement à suivre.

La palette des émotions en fonction des odeurs

Dès que le chien sort, son sens de l’odorat est en alerte. Vous devez le laisser libre de renifler ce qu’il veut, même lorsque vous estimez que les odeurs ne sont guère appréciables. Ce jugement est subjectif et ne tient pas compte des performances olfactives de votre chien qui « lit » dans une odeur bien plus d’informations que vous ne pouvez l’imaginer.

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas

Il n’est pas toujours compréhensible pour nous de voir cet animal à l’odorat aussi fin aller coller sa truffe sur des matières dont les odeurs nous dégoûtent, comme l’urine d’un autre chien ou un poisson en putréfaction sur le bord d’une rivière.

N’essayez pas de comprendre, c’est au-dessus de nos capacités ! C’est pourquoi vous devez accorder la liberté à votre chien d’aller renifler tout et n’importe quoi. Cela fait partie de sa vie de chien.

Odeurs apaisantes et odeurs angoissantes

Le chien identifie des odeurs comme apaisantes et d’autres comme angoissantes. Il n’est pas rare qu’un chien se couche sur un pull ou une écharpe portée par son maître, lorsque celui-ci le laisse seul à la maison. Cette odeur imprégnée dans le tissu est rassurante et lui permet de patienter sans trop de stress en attendant son retour.

Les odeurs d’urine sont riches d’enseignement pour le chien. Il peut y lire le message d’une chienne en chaleur qui indique sa disponibilité.

Le chien transmet également des odeurs par l’intermédiaire de ses coussinets. Imaginez-vous qu’il est possible pour lui de se figurer l’état psychologique, et notamment le stress, du chien qui a posé sa patte là, quelques heures auparavant !

Le chien est aussi un comportementaliste hors pair. Lorsqu’il sent la peur chez un humain, il interprète sa gestuelle, mais aussi les odeurs qu’il sécrète, sueur et phéromones.

Les odeurs au quotidien

Le chien a besoin de son odorat pour comprendre son environnement et savoir comment interagir avec les humains et autres animaux qu’il rencontre. Dès sa naissance, alors que sa vue met longtemps à se développer, il est capable de reconnaître sa mère à l’odeur, tous comme les membres de sa fratrie.

Plus tard, s’il n’est pas stérilisé, son odorat sera primordial pour sa reproduction. Il s’en servira aussi pour distinguer les amis des ennemis, ainsi que pour marquer son territoire et identifier les chiens qui l’ont précédé.

Au quotidien, votre odeur le rassure et lui apporte du bonheur.

Abonnez-vous

à la Newsletter AmiCanin et recevez chaque mois des informations, conseils et astuces autour de votre ami canin !