La mastication : un besoin impérieux pour votre chien

Le chien est un animal de compagnie charmant, mais il n’en reste pas moins un carnassier. Cela implique un besoin impérieux de mastiquer qui est aussi bon pour sa santé physique que sa santé mentale. Pour vivre heureux, un chien doit mastiquer. Voici comment expliquer et satisfaire ce besoin quotidien.

La dentition du chien

Un chien adulte possède 42 dents permanentes :

  • 12 incisives qui lui servent à couper et à rogner ;
  • 4 canines en forme de crocs pour attraper et déchirer ;
  • 16 prémolaires qui peuvent couper et déchirer ;
  • 10 molaires pour broyer.

Avant cela, le chiot possède une dentition déciduale (provisoire) de 28 dents de lait. Elles commencent à percer vers la troisième semaine et sont progressivement remplacées par les dents définitives vers 3 ou 4 mois. En général, la dentition permanente du chien a fini de pousser vers 6 à 7 mois.

L’occlusion dentaire du chien

L’occlusion dentaire est la façon dont se referme les mâchoires l’une sur l’autre. La mâchoire supérieure est un tout petit peu plus grande que la mâchoire inférieure, afin de se refermer comme un couvercle sur sa boîte.

C’est ainsi que la dentition normale d’un chien présente les caractéristiques suivantes :

  • les incisives inférieures sont en retrait des incisives supérieures, tout en restant en contact ;
  • la canine inférieure s’insère entre la troisième incisive en partant du centre et la canine supérieure ;
  • les prémolaires du haut et du bas sont placées en quinconce, celles du haut étant légèrement en avant. Cependant, elles ne se touchent pas.

L’importance de la mastication dans le développement du chien

Il est courant d’entendre les propriétaires de chiots se plaindre de leur petit compagnon qui dévore les objets qui passent à proximité de sa mâchoire. Si ce défaut de comportement n’est pas corrigé, ils se retrouvent avec des chiens adultes qui deviennent incontrôlables et détruisent la maison en s’attaquant aux affaires, comme aux meubles ou aux rideaux.

La mastication : un comportement normal chez le chiot

La mastication fait partie du développement du chiot. Vous ne devez donc pas l’interdire, mais lui apprendre à mordiller ses jouets et non vos chaussures ou votre téléphone portable.

Mordre permet au chiot de se dépenser, développer les muscles de sa mâchoire, découvrir son environnement en le « goûtant », ainsi que tromper son ennui et parfois son anxiété. La mastication chez le chien, comme chez tous les animaux qui possèdent des dents de lait (dont l’homme), est aussi le moyen de soulager la douleur dans les gencives au moment où les dents définitives percent.

Le besoin de mordiller intensément se manifeste généralement jusqu’à 7 ou 8 mois, puis s’atténue.

Il est donc important de donner à votre chiot de quoi s’occuper. Vous trouvez de nombreux jouets, balles, et autres objets adaptés à l’animal. Il faut qu’ils soient suffisamment souples pour ne pas lui abîmer les dents, mais ils ne doivent pas se détruire pour éviter que votre chien n’en avale des morceaux. Vous disposez également des os à mâcher en peau de buffle par exemple ou les gros os de boucherie qu’ils peuvent ronger sans qu’ils ne se cassent en écailles. Les jouets, tout comme les os, aident aussi à nettoyer la surface des dents et à les détartrer. Les cordes sont à proscrire car elles s’effilochent et peuvent provoquer des occlusions.

Pour la mastication, les croquettes sont préférables à la pâtée, à tout âge. Évitez les friandises à tout moment : un chien ne doit pas manger toute la journée et il est conseillé de conserver les friandises comme récompenses exceptionnelles.

Ne grondez pas un chiot qui mordille

Le chiot ne doit pas être grondé s’il mordille un objet qui n’est pas approprié, mais vous devez le rediriger vers un objet adéquat. Il ne doit pas associer mordiller et punition, mais comprendre ce qu’il a le droit ou pas de mordre.

Les bienfaits de la mastication chez le chien adulte

Une fois passée la petite enfance, il est normal que le chien continue à mastiquer. Il n’a plus tant envie de mordiller, mais il a toujours besoin d’exercer ses mâchoires.

La dépense énergétique

Bien que cela ne soit pas flagrant, la mastication demande une dépense énergétique importante. Un chien qui ne sort pas assez aura d’autant plus besoin de mordre un gros os ou un jouet.

Attention, ce n’est pas parce que le chien se dépense avec la mastication que vous ne devez pas le sortir le plus souvent possible. Même si il vit à la campagne, avec un accès illimité au jardin, vous devez promener votre chien plusieurs fois par jour et lui offrir la possibilité de se dépenser.

La bonne santé des dents

Mastiquer permet de conserver une bonne santé bucco-dentaire. Le chien n’a plus besoin de chasser et de dépecer ses proies et il doit compenser ce manque d’activité pour entretenir les muscles de sa mâchoire et conserver des dents et des gencives saines.

Avec des mâchoires musclées, c’est toute la dentition qui en profite. Les dents sont mieux maintenues dans leur cavité et elles bénéficient du détartrage naturel lorsqu’elles frottent contre l’objet que le chien mâche.

Calmer le stress et l’anxiété

Tous les chiens n’ont pas la même tranquillité d’esprit. Cela tient à leurs prédispositions naturelles, leur environnement, leur éducation et leur mode de vie. Un chien anxieux trouvera dans la mastication le moyen d’évacuer son stress.

Il est d’autant plus important de lui donner des jouets et des os à mâcher si vous le laissez seul. C’est une bonne solution contre le stress, autant que contre l’ennui.

La mastication chez les vieux chiens

Les chiens qui ont entretenu leur bouche avec une mastication quotidienne rencontrent moins de problèmes avec l’âge. Vous devez cependant toujours veiller à la bonne santé bucco-dentaire de votre compagnon.

S’il commence à rencontrer des problèmes de dents, il se nourrit moins bien, a tendance à avaler tout rond ou à moins manger. S’il ne peut plus mordiller pour faire passer son ennui ou son stress, il peut développer une anxiété exacerbée qui le rend malheureux.

Lorsque votre chien vieillit, si vous constatez de type de symptôme, vous devez impérativement le faire examiner par un vétérinaire. Il peut souffrir d’une dent qu’il faut arracher par exemple. Il se peut aussi qu’une accumulation de tartre le handicape. Dans ce cas, le vétérinaire se transforme en dentiste et procède à un détartrage, avec ou sans anesthésie, selon la docilité du chien et selon l’ampleur de la plaque de tartre (et si son âge le permet).

Si votre chien souffre des dents et qu’il est habitué à l’alimentation aux croquettes, vous pouvez les humidifier pour les ramollir et les rendre plus faciles à mâcher. Vous pouvez aussi essayer de passer à la pâtée. Dans ce cas, opérez une transition dans la douceur pour ne pas ajouter les problèmes gastriques aux problèmes dentaires. Mélangez croquettes et pâtée, en modulant les proportions progressivement.

Si votre chien rencontre des problèmes plus graves, vous pouvez trouver de la nourriture plus liquide, sous forme de soupe. Veillez à ce qu’elle contienne bien les éléments nutritifs dont il a besoin et n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Permettez à votre chien de mastiquer des gros os de boucherie, os en peau de buffle et jouets adaptés quotidiennement. Vous le rendrez heureux et lui permettrez de mieux vieillir, avec de meilleures dents.

Abonnez-vous

à la Newsletter AmiCanin et recevez chaque mois des informations, conseils et astuces autour de votre ami canin !