Amicanin

Les méthodes utilisées en éducation positive

L’éducation positive consiste à valoriser les bons comportements de votre chien sans nier ceux qui sont dérangeants, voire dangereux. En éducation positive, nous recherchons la coopération et la compréhension du chien plutôt que la crainte et la peur du maître par son chien. Il n’y a pas de relation dominant/dominé, mais seulement un respect mutuel et une bonne communication.

À lire aussi : L’éducation positive, qu’est-ce que c’est ? 

Voyons maintenant les différentes méthodes utilisées en éducation positive. Il faut également savoir que nous travaillons sur un socle commun, mais chaque technique doit être adaptée selon le maître et son chien

#1 Les récompenses 

Souvent source de critique de l’éducation positive, les récompenses sont utilisées pour valoriser les bons comportements du chien. En réalité, c’est un outil à utiliser avec parcimonie et de façon intelligente, au même titre que les jouets ou les caresses.
Les récompenses sont donc à adapter aux préférences de son chien, mais aussi à l’exercice que l’on veut lui faire faire.

Par exemple, votre chien aboie, car il s’ennuie, il veut que vous veniez jouer avec lui dehors. Si vous accédez à sa demande, vous êtes en quelque sorte en train de le féliciter pour son comportement, il continuera donc à aboyer pour obtenir ce qu’il souhaite. A contrario si vous attendez qu’il se taise pour répondre à sa demande, vous lui faites comprendre qu’il ne doit pas aboyer.

Il faut donc le motiver à recommencer les bonnes actions, ici « ne pas aboyer ». Il faut toutefois être vigilant sur le timing des récompenses et sur leurs fréquences. Elles garderont ainsi une valeur pour votre chien et il aura envie de faire encore plus.

Il faut également savoir que les friandises ne sont pas les seules récompenses possibles. 

La récompense « jeu » : Souvent difficile à appliquer durant les exercices d’éducation, elle aide à détendre l’animal. Elle sera plutôt utilisée en fin de séance pour défouler le chien qui sera resté concentré tout le temps de l’exercice.

La récompense « caresse » : C’est celle qui est la plus utilisée mais attention, il faut être sûr que votre chien l’apprécie. En effet, certains chiens ne sont pas tactiles et n’apprécient pas les caresses. 

La récompense « voix » : Elle permet une interaction spontanée avec votre chien. Il faut néanmoins trouver la bonne intonation pour que votre compagnon comprenne le, « c’est bien » et le « non ».

La friandise : très appréciée chez les chiens gourmands, il faut faire attention à ne pas tomber dans l’excès.
Attention également à bien utiliser des produits de qualité.

#2 Le clicker : 

Similaire à la récompense « voix », le clicker est un boîtier avec une languette métallique à l’intérieur. Lorsque que vous activez la languette, celle-ci émet un son. Contrairement à la récompense verbale, le son est neutre et toujours identique. C’est un marqueur de bon comportement.
Cette méthode permet entre autre d’établir un lien avec son animal basé sur sa motivation à apprendre. Le clicker va également vous aider à valoriser ses bonnes actions et renforcer l’obéissance de votre chien. 
Le clicker doit impérativement être associé à une récompense (vu ci-dessus), c’est souvent la friandise qui est utilisée. 

Enfin, attention au timing ! Un seconde trop tard et c’est la confusion dans l’esprit de votre chien !